Alice en BD

Bonjour !
Aujourd'hui je suis allé rendre le dernier Seigneur des Anneaux (que j'ai enfin fini en entier !) au CDI de mon collège et en même temps j'ai commencé à lire une BD; Alice au pays des Merveilles *-*....

http://img9.imageshack.us/img9/152/aliceaupaysdesmerveille.jpg

J'ai adoré les illustrations... Du coup j'ai noté les noms toute à l'heure et j'ai cherché un peu...
L'illustrateur s'appelle Xavier Collette (ou Acerb... c'est un surnom)

Voici son site : Coliandre

Allez voir ses illustrations sont magnifiques... Des arbres tordu comme je les adores.... *-*

Après il y a la boutique aussi : (cliquez sur l'image)

prints Shop


(L'image de fond *-*)


A+



Projet d'Art P. : s'approprier un territoire

Salut !
J'avais complètement oublié de faire cette article !
En cours d'Art Plastique on fait des projets, cette fois-ci le thème c'est "S'approprier un territoire et l'occuper". 
Exemple : l'année dernière il y avait un groupe qui avait fait une sorte de scène de crime sous le préau du collège (ils avaient dessiné la forme du corps à la craie par terre, avaient mis des ruban jaune pour délimiter la scène...)

Moi plutôt que prendre juste une partie du collège j'ai tout pris !
J'ai accroché un drapeau à l'entrée du collège !




Haha, si ça c'est pas s'approprier un territoire je me demande ce que c'est !
Bon, si vous passez devant, maintenant le drapeau est tout enroulé sur lui-même... :(
Mais bon au début il avait une fière allure !

Pourquoi une licorne ?
Au fait j'avais dessiné une licorne dans mon cahier et le prof la trop adoré du coup, bah, je l'ai gardé !

Lundi, à la rentrée je vais voir s'il y est toujours...
A+ 

Je l'ai fini !! (enfin...)

Bonjour !
Bon, bah voilà aujourd'hui, à exactement 19h44, j'ai fini la trilogie du Seigneur des Anneaux...


Le dernier...
Enfin j'ai fini l'histoire mais il me reste les Appendices : Annales, Arbres généalogique....

En fait j'ai rien d'autre à dire.
A+

La fille de papier (citations)

Coucou !
Je viens de finir un super roman ! Et j'ai eu du mal à la finir avec ma sœur Léa qui, tout les 2 minutes, me demandait :
" Alors t'en es où ? où ???"
(c'est le livre qu'une de ses amies lui a prêté et elle m'a dit de le lire parce que c'était trop bien... bla bla bla...) 

C'est "La fille de papier" de Guillaume Musso.


Et je regrette pas de l'avoir lu ! Vraiment je le conseil à n'importe qui !
Je sais pas comment il a fait le mec qui a écrit ça pour l'écrire... C'est complètement pas courant comme histoire !
Le dénouement est déroutant, franchement c'est le truc le plus inattendu qui ce passe....

Voici le résumé :

« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
— D’où sortez-vous ?
— Je suis tombée.
— Tombée d’où ?
— Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi !
»

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d¹inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant…
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel...

Une comédie vive et piquante.
Un suspense romantique et fantastique.
Quand la vie ne tient plus qu’à un livre !


----------------------------------------------------------------------------------------

Je viens de taper TOUTES les citations qu'il y a au début de chaque chapitres (sauf le 9, y'en a pas + celle qu'il y a avant le livre et celle du prologue) :

A quoi servent les livres s’ils ne ramènent pas vers la vie, s’ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d’avidité ? Henry Miller

Prologue : S’intéresser à la vie de l’écrivain parce qu’on aime son livre, c’est comme s’intéresser à la vie du canard parce qu’on aime le foie gras. Margaret Atwood

1 : Il arrive qu’une femme rencontre une épave et qu’elle décide d’en faire un homme sain. Elle y réussit parfois. Il arrive qu’une femme rencontre un homme sain et décide d’en faire une épave. Elle y réussit toujours. Cesar Pavese

2 : Je récitais les sempiternelles litanies que l’on répète quand on essaie d’aider un cœur brisé, mais les mots n’y font rien. (…) Rien de ce qu’on peut dire ne rendra heureux le type qui se sent dans une merde noire parce qu’il a perdu celle qu’il aime. Richard Brautigan

3 : Non, Jef, t’es pas tout seul
Mais arrête de pleurer
Comme ça devant tout le monde
Parce qu’une demi-vieille
Parce qu’une fausse blonde
T’a relaissé tomber (…)
Je sais que tu as le cœur gros
Mais il faut le soulever, Jef
Jacques Brel

4 : Si vide d’espoir est le monde du dehors que deux fois plus précieux m’est le monde du dedans. Emily Brontë

5 : L’enfer existe, et je sais maintenant que son horreur repose en ceci qu’il n’est fait que de lambeaux de paradis. Alec Covin

6 : Il  faut avoir un chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse. Friedrich Nietzsche

7 : Les muses sont des fantômes, et il leur arrive d’entrer en scène sans y être invitées. Stephen King

8 : Le monde ne te fera pas de cadeau, crois-moi. Si tu veux avoir une vie, vole-la. Lou Andreas-Salomé

9 : /

10 : L’esprit des romanciers est habité, voire possédé par leurs personnages, tout comme l’esprit d’une paysanne superstitieuse pas Jésus-Marie-Joseph, ou celui d’un fou par le diable. Nancy Huston

11 : Les amis sont les anges qui nous soulèvent lorsque nos ailes n’arrivent plus à se rappeler comment voler. Anonyme

12 : La mort viendra et elle aura tes yeux… (Titre d’un  poème retrouvé sur la table de chevet de Cesar Pavese après son suicide.)

13 : Beaucoup de gens me demandent à quel moment je ferais, enfin, un film avec des personnes réelles. Mais qu’est-ce que la réalité ? Tim Burton

14 : Lutte ! Rallume cette lumière qui s’est éteinte. Dylan Thomas

15 : Pas de tour de prestidigitation, pas d’effets spéciaux. Des mots jetés sur le papier l’ont créé, et des mots sur le papier sont la seule chose qui nous débarrassera de lui. Stephen King

16 : C’est à une demi-heure d’ici. J’y suis dans dix minutes. (Réplique du film Pulp Fiction de Quentin Tarantino)

17 : Un de ces quatre, nous tomberons ensemble
Moi j’m’en fous, c’est pour Bonnie que je tremble
Quelle importance qu’ils me fassent la peau
Moi Bonnie, je tremble pour Clyde Barrow
Serge Gainsbourg

18 : L’enfer est tout entier dans ce mot : solitude. Victor Hugo

19 : Le bonheur est bulle de savon qui change de couleur comme l’iris et qui éclate quand on la touche. Balzac

20 : Ce qui compte, ce ne sont pas les coups que l’on donne, mais ceux que l’ont reçoit et auxquels on résiste pour aller de l’avant. Randy Pausch

21 : Elle était belle comme la femme d’un autre. Paul Morand

22 : Nous étions tous les deux perdus dans la forêt d’une cruelle époque de transition ; perdus dans notre solitude ; (…) perdus dans notre amour de l’absolu (…) : païens mystiques privés de catacombes et de Dieu. Victoria Ocampo, correspondance avec Pierre Drieu La Rochelle

23 : La solitude est le fond ultime de la condition humaine. L’homme est unique être qui se sente seul et qui cherche l’autre. Octavio Paz

24 : L’amour, c’est comme du mercure dans la main. Garde-la ouverte, il te restera dans la paume ; resserre ton étreinte, il te filera entre les doigts. Dorothy Parker

25 : Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles. (Réplique du film Fight Club de Chuck Palahniuk)

26 : Ceux qui tombent entraînent souvent dans leur chute ceux qui se portent à leur secours. Stefan Zweig

27 : Aimer quelqu’un, c’est aussi aimer le bonheur de quelqu’un. Françoise Sagan

28 : Le lecteur peut être considéré comme le personnage principal du roman, à égalité avec l’auteur, sans lui, rien ne se fait. Elsa Triolet

29 : La nuit j’ai eu froid, je me suis levé et je suis allé lui mettre une deuxième couverture. Romain Gary

30 : Rien n’est plus tragique que de rencontrer un individu à bout de souffle, perdu dans le labyrinthe de la vie. Martin Luther King  

31 : Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses sans que l’autre s’en serve pour augmenter sa force. Cesar Pavese

32 : Je voulais que tu comprennes ce qu’est le vrai courage, au lieu de t’imaginer que c’est un homme avec un fusil à la main. Le vrai courage, c’est de savoir que tu pars battu, mais d’agir quand même sans s’arrêter. Harper Lee

33 : On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore. Christian Bobin

34 : Le temps de lire est toujours du temps volé. C’est sans doute la raison pour laquelle le métro se trouve être la plus grande bibliothèque du monde. Françoise Sagan

35 : Après avoir cherché dans trouver, il arrive que l’on trouve sans chercher. Jerome K. Jerome

36 : Un très grand amour, ce sont deux rêves qui se rencontrent et complices, échappent jusqu’au bout à la réalité. Romain Gary

37 : Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l’on peut appeler à quatre heures du matin. Marlène Dietrich

38 : C’est le destin qui distribue les cartes, mais c’est nous qui les jouons. Randy Paush

39 : Le romancier démolit la maison de sa vie pour, avec les briques, construire une autre maison : celle de son roman. Milan Kundera

Pouf... 39 chapitres, c'est long à recopier... Mais c'est pour la bonne cause :)
A+
Et un conseil : lisez ce livre ! *-*

OMG ! étrange demande d'amitié...

Bonjours !
J'avais pas prévu d'article pour aujourd'hui mais il y a eu un truc très bizarre qui m'est arrivé en me connectant sur face de bouc...  (facebook :P )
Une étrange demande d'amitié...
Devinez qui ?
Billie Joe Armstrong !
Je suis sérieuse, j'ai failli avoir une attaque cardiaque !








Je l'accepte ou pas ?
Bah non je le connais pas !... Enfin si, mais lui non normalement...
Qui peut bien être cette personne...
un imposteur c'est sur, mais d'où il me connaît ?
...
Le mystère n'est pas encore résolu.....

Tuto : Attrape Rêve *-*

Bonjours !
Avant de me lancer dans mes explication compliqué, est-ce que tout le monde sait ce qu'est un attrape rêve ? (dream catcheur en anglais...)
Vous savez les ronds de ficelle indien avec plein de plume ?
Le motif préféré des dreamer (dreamer = rêveur)...
Bon voilà à quoi ça ressemble :



Ouaw, mais ça a l'air super dur !
Mais non, mais non... Enfin si,  mais pas trop.... :-D

J'ai trouvé cette image qui explique pas trop mal :































Mais voici mes petites explications :

Il vous faut :
- un support (de préférence rond, mais il peut être en forme de cœur, triangle, carré...)
- de la ficelle
- des trucs pour le décoré (perles, plumes...)

Voici mon support : (j'avais rien trouvé de rond alors j'ai tordu du fil de fer)














Etape 1 :
Enroulez de la ficelle autour de votre support :
















(moi j'ai fait deux tours pour que ça fasse plus épais)

















Etape 2 :
Maintenant que vous avez finis le tour, ne coupez pas la ficelle ! Faîtes un nœud, puis faites une boucle avec la ficelle sur le support... (ma phrase n'est pas très clair alors regardez plutôt les images...)

















Etape 3 :
Une fois que vous avez fait un tour sur le support (voir la première image qui suit), continuez en passant les boucles dans les autres... (encore une fois je pense que ce doit pas être très clair mon explication...)
Vous pouvez mettre des perles dans les boucles des fils...

















Etape 4 :
Quand vous avez plus de place bah... démerdez-vous pour faire un nœud final !
Sérieusement, ce que j'ai fait est un peu bizarre... J'ai passé la ficelle dans plusieurs boucles...
Enfin bon, je compte sur vous pour trouver une meilleure solution...
Voilà une fois presque terminé :

















Bon, on est d'accord, c'est pas vraiment finis là ?

Il ne vous reste plus qu'à suspendre des plumes, des perles et toutes les breloques qui vous tombent sous la main !

Et voilà le final !



J'ai fait le miens grâce à cette vidéo :
(je l'ai trouvé sur ce site)


Bon bah c'est finis ! Il ne vous reste plus qu'à l'accrocher au-dessus de votre lit ! :-)
A+

Répliques cultes : Pirates des Caraïbes

Salut !
Voici des répliques drôles de Pirates des Caraïbes 2 : Le secret du coffre maudit.
Je les ai trouvé sur ce site, mais j'ai pris que celle que je trouvais les plus drôles....
Bonne lecture :-)
(ps : j'ai du refaire toute la mise en page... donc c'était long et il y a peut-être encore quelques ratures....)

________________________________________________________________________

Jack Sparrow [après avoir ouvert le cercueil avec lequel il s'est échappé du château] : Excuse moi. Tu veux bien qu'on fasse un petit détour ? [il arrache une jambe du mort qui est avec lui et il commence à ramer avec] Trop aimable !

________________________________________________________________________

[Jack tire sur le singe zombie]
Gibbs : J'vois pas l'intérêt d'faire ça.
Jack Sparrow : Ça m'fait du bien.

________________________________________________________________________

Gibbs : L'un dans l'autre ça fait un bout de temps qu'on a pas fait un brin d'honnête piraterie.

________________________________________________________________________

Le dévérouillage
Le nain [regardant le parchemin de Jack] : C'est une clef !
Jack Sparrow : Mieux ! Bien plus mieux ! C'est la le croquis d'une clef. Les amis. A quoi servent les clefs au juste ?
Un pirate : Les clefs... Déverrouillent... Des trucs ?
Gibbs : Et quoi que cette clef déverrouille, à l'intérieur il y a sûrement un objet de valeur ! On va donc chercher à découvrir ce que cette clef déverrouille !
Jack Sparrow : Non. Parce que sans la clef on ne déverrouillera pas ce qu'on a pas encore à déverrouiller. Alors à quoi servirait de trouver d'abord ce qu'il faut qu'on déverrouille, à supposer qu'on le trouve, avant même d'avoir trouvé la clef qui le déverrouille ?
Gibbs : Alors faut d'abord trouver la clef !
Jack Sparrow : Ce que tu dis n'a aucun sens.

________________________________________________________________________

Will Turner : J'avoue douter que Jack considère qu'être libre consiste à avoir un emploi.

________________________________________________________________________

Y'a jamais de rhum ici !
Jack Sparrow :
Pourquoi y'a jamais de rhum sur ce rafiot ? [il se lève et titube] Oh... C'est pour ça.


________________________________________________________________________

Jack Sparrow : Est-ce que je rêve ?
Bill Turner : Non...
Jack Sparrow : J'm'en doutais. Si j'rêvais y'aurait du rhum.

________________________________________________________________________

Jack Sparrow : A quoi dois-je le plaisir de tes furoncles ?
________________________________________________________________________

[le singe a volé le tricorne de Jack et l'a jeté à l'eau]
Gibbs : Le chapeau de Jack !!! Virez de bord !
Jack Sparrow : Ah nan ! Tant pis !
[un blanc]
Jack Sparrow : Courrez.

________________________________________________________________________

Gouverneur Swann [à un gardien de la prison] : Gouverneur Swann, toujours. Vous croyez que je portes cette perruque pour me réchauffer la cervelle ?

________________________________________________________________________



Pintel : Arrête tu sais pas lire.
Ragetti : C'est la bible, ceux qui essayent seront sauvés.
Pintel : Faire juste semblant de lire la bible c'est tricher ça se fait pas ! Et c'est aussi un pêché contre... [montre le ciel du doigt]

________________________________________________________________________

Will Turner : Jack... Jack Sparrow ? Haha ! Si tu savais a quel point je suis heureux de te voir. [Jack l'ignore] Jack c'est moi... Will Turner !
Jack Sparrow [à un cannibale] : Vasseko !
Le cannibale : In dada... Icipi !
La tribu : Icipi !
Will Turner : Dit leur de me reposer !
Jack Sparrow : Colelam l'homme piki piki. L'homme wilsi wilsi. L'homme ceycey younaki coup coup. [en imitant des ciseaux]
La tribu [en coeur] : Ahhh... Younaki...
Will Turner : Jack ! Le compas ! c'est tout ce que je veux ! Elizabeth est en danger ! On nous a arrêté parce que nous t'avions secouru ! Elle risque la potence !
Jack Sparrow : Cécélam choup choup smalélam chouko. Vous savez ? Por liki liki.
Le cannibale : POR LIKI LIKI !
Toute la tribu : POR LIKI LIKI !
Jack Sparrow [à Will, chuchotant] : Sauve moi.

________________________________________________________________________

Will Turner : Où est passé le reste de l'équipage ?
Gibbs : Regarde ces cages... devine avec quoi elles ont été faites.

________________________________________________________________________

Ragetti : Il a volé mon oeil, et il veut pas me le rendre !

________________________________________________________________________

Gibbs : Mettons de la distance entre nous et cette île Jack, cap sur le large !
Jack Sparrow : Oui à la première, oui à la seconde, mais restons à proximité du rivage le plus longtemps possible !
Gibbs : Euh ? Ça me semble un peu contradictoire capitaine !
Jack Sparrow : J'ai toute confiance dans tes talents de conciliateur maritime mon cher Gibbs !
________________________________________________________________________

Jack Sparrow : On va avoir besoin de remonter le fleuve.
Gibbs : Besoin ? Vous voulez dire, un p'tit besoin de rien du tout, fugace quoi, un genre de passade pour ainsi dire.
Jack Sparrow : Non un vrai besoin urgent et inébranlable.

________________________________________________________________________

Trouver ceci...

Jack Sparrow : William... Je veux bien t'échanger ce compas si en retour tu m'aides à trouver... ceci. [Jack sort son parchemin]
Will Turner : Tu veux que je trouve ça.
Jack Sparrow : Non. Non toi tu veux trouver ça. Parce que si tu trouves ça, tu te trouveras en prédisposition de trouver ou de localiser une autre découverte en découvrant le moyen de sauver ta demoiselle, mademoiselle. Compris ?
Will Turner : Cette chose est sensée sauver Elizabeth ?
Jack Sparrow : Dis-moi est-ce qu'on t'a parlé de Davy Jones ?
Will Turner : Pas vraiment.
Jack Sparrow : Oui. Ça sauvera Elizabeth.

________________________________________________________________________

Will Turner : Pourquoi Jack a-t-il peur du grand large ?
Gibbs : Ben, si vous croyez à ces choses là... Il y a une bête qui est au service de Davy Jones. Une épouvantable créature avec des tentacules géantes qui vous aspirent le visage ! Et entraîne tout un navire dans les profondeurs abyssales ! Le Kraken ! On dit que son souffle exhale une puanteur qui humhum... Imaginez que votre tout dernier souvenir terrestre soit le rugissement du Kraken et la pestilentielle odeur de milles cadavres en putréfaction. Si vous croyez à ces choses là.
________________________________________________________________________

Jack Sparrow : Ne vous inquiétez pas, Tia et moi sommes de vieux amis, comme cul et chemise nous sommes inséparable, étions... avons été... autrefois...
Gibbs : Je couvre vos arrières !
Jack Sparrow : Couvres plutôt mes avants !
Gibbs [à Will] : Surveilles la chaloupe.
Will [à Ragetti] : Surveilles la chaloupe.
Ragetti [à Pintel] : Surveilles la chaloupe.
Pintel [au nain] : Surveilles la chaloupe.
Le nain [au perroquet] : Surveilles la chaloupe.
Le perroquet [a Mr Cotton] : Rooooh,surveilles la chaloupe !

________________________________________________________________________

Le coeur de Davy Jones

Tia Dalma : Vous connaissez sûrement Davy Jones... Un grand aventurier, un grand marin... Et un jour il tomba dans les filets de ce qui fâche tous les hommes.
Will Turner : Qu'est ce qui fâche tout les hommes ?
Tia Dalma : Devine chéri...
Gibbs : Heu l'océan !
Pintel : Le calcul mental !
Ragetti : La dichotomie du bien et du mal.
Jack Sparrow : Une femme !
Tia Dalma : Une femme fatale. Il tomba amoureux.
Gibbs : Non non, on dit que c'est de l'océan qu'il est tombé amoureux.
Tia Dalma : Même histoire, différentes versions et elles sont toutes justes. C’était bien une femme comme moi. Aussi changeante et dure et aussi indomptable que l'océan. Jamais son amour pour elle ne s'éteignit, il lui était devenu impossible de vivre tellement il souffrait... Mais il ne souffrait pas assez pour mourir !
Will Turner : Dites moi exactement ce qu'il a mit dans son coffre.
Tia Dalma : Il y a mit son cœur.
Ragetti : Littéralement ou métaphoriquement ?
Pintel [à Ragetti] : Il a pas pu vraiment mettre son cœur dans un coffre ! Ou bien...
Tia Dalma : Ça ne valait plus la peine d'éprouver les petite joies passagères de la vie. Alors... après s'être arraché le cœur de la poitrine il l'enferma dans un coffre avant de le cacher aux yeux du monde entier.

________________________________________________________________________


Jack n'est pas sourd !

[Tia découvre la marque noire sur la main de Jack]
Gibbs : Ha ! La marque noire ! [il s'essuie les mains, fait un tour sur lui même et crache]
Ragetti et Pintel : La marque noire ! [ils font pareil]
Jack Sparrow : Mais, rassurez vous, ça ne m'a pas rendu sourd !

________________________________________________________________________

Tia Dalma : Davy Jones ne peut rentrer au port et fouler la terre ferme qu'une fois tout les dix ans. C'est à terre que tu sera en sécurité Jack alors emporte cette terre avec toi.
Jack Sparrow : De la terre. Un bocal plein de terre.
Tia Dalma : Oui.
Jack Sparrow : Est-ce que ce... bocal de terre peut me servir ?
Tia Dalma : Si tu n'en veux pas Jack, tu peux m'le rendre.
Jack Sparrow : Non !

________________________________________________________________________

L'offre de Davy Jones

Davy Jones : C'est la vie qui est cruelle ! Alors pourquoi l'au-delà devrait-il être différent ? Mais je vais vous laisser le choix. Rejoins mon équipage sur l'heure et remets à plus tard ton jugement dernier. Pour les cent ans à venir je te propose un poste. Acceptes-tu mon offre ?

________________________________________________________________________

Will va se marier !

Jack Sparrow : N'as-tu donc pas vu Will Turner ? Il est noble. C'est un héros et un sublime soprano. Il en vaut au moins quatre. Ou même trois et demi. Et ai-je oublié de mentionner qu'il est amoureux... D'une fille... Sur le point de l'épouser. Promis l'un à l'autre. Le séparer d'elle et elle de lui serait sans doute moitié moins cruel que de les unir à jamais par les liens sacrés du mariage... Hein ?!
Davy Jones : Je garde le petit. Trouves-en 99 autres. Mais dis-moi une chose Sparrow... Es-tu capable de vivre en sachant que tu as fait condamner un innocent, un ami de longue date à une misérable vie de servitude à ta place pendant que tu jouis de la liberté ?
Jack Sparrow : Oui ! Ca m'convient ! On scelle ça dans le sang ? J'veux dire... l'encre ?

________________________________________________________________________

Déguisement

[Elizabeth est déguisée en homme]
Elizabeth Swann : Capitaine Sparrow !
Jack Sparrow : Tu embarques avec nous mon gars ? Bienvenue à bord.
Elizabeth Swann : Je viens retrouver l'homme que j'aime.
Jack Sparrow : Tu m'en vois flatté mon gars mais mon premier et unique amour est l'océan.
Elizabeth : Je parle de William Turner capitaine Sparrow.
Jack Sparrow [comprenant] : Elizabeth... [puis en douce à Gibbs] Cache le rhum. [puis à Elizabeth] Ces oripeaux ne vous flattent pas du tout portez une robe ou rien et il se trouve que je n'ai pas de robe dans ma cabine.
Elizabeth : Jack... Je sais que Will voulait vous retrouver, Où est-il ?
Jack Sparrow : Très chère j'ai beaucoup de peine de devoir vous annoncer ça mais... Par un concours de circonstances totalement imprévisibles et déplorables qui n'a absolument rien à voir avec moi, ce pauvre Will... S'est malheureusement fait enrôler dans l'équipage de Davy Jones.


Tumblr_l9c9hvgfhg1qza0fjo1_500_large

________________________________________________________________________

Requin : Le petit n'est pas là. Sûrement englouti par l'océan.
Davy Jones : Sache que c'est moi l'océan.

________________________________________________________________________

Jack Sparrow : Nous nous ressemblons beaucoup vous et moi ! Moi et vous, nous.
Elizabeth : Oh oui, excepté notre conception de l'honneur et de la décence et nos valeurs morales... sans parler de l'hygiène.
Jack Sparrow : Broutilles.
________________________________________________________________________

Tumblr_lqaka5uf9q1ql08cvo1_400_large

Elizabeth : C'est vrai nous nous ressemblons en effet, et un moment viendra ou vous pourrez enfin le prouver. En agissant avec honneur.
Jack Sparrow : Je les adore ces moments... je les salues de la main quand je les vois passer !

________________________________________________________________________


Kryken ou Kräken ?

Ragetti : J'veux pas que le Kraken nous rattrape !
Pintel : [...] Et je crois pas que ça se prononce "Kraken" en fait. J'ai toujours entendu les gens dire "Kryken".
Ragetti : Avec un "Y" ? [Pintel acquiesce] Nan, nan nan nan nan nan. A l'origine ça se prononce Kräken (Kroken), c'est scandinave et l'plus proche de ça c'est "Kraken".
Pintel : Peut être mais nous on est pas d'origine scandinave j'te rappelle ! C'est "Kryken".
Ragetti : C'est une créature mythologique : j'l'apelle comme je veux.

________________________________________________________________________

Jack a dit la vérité !

Norrington : Vous avez dit la vérité alors...
Jack Sparrow : C'est ce que je fais très souvent ! J'sais pas pourquoi ça vous surprend.

________________________________________________________________________

Jack Sparrow : Comment t'es arrivé ici ?!
Will Turner : Grâce aux tortues de mer, j'm'en suis attaché deux au bout des pieds !
Jack Sparrow : C'est pas si facile hein !

________________________________________________________________________

Norrington [qui menace les deux autres] : Lord Beckett convoite le contenu de ce coffre, si je le lui apporte je redeviens commodore.
Jack Sparrow : Ahhh... le côté obscur de l'ambition.
Norrington : Ohh... Je préfèrerai y voir une promesse de rédemption.
________________________________________________________________________

Pintel : Mais comment ça a pu dégénérer ?
Ragetti : Hé ben, chacun veut le coffre pour lui pas vrai ? Monsieur Norrington doit être en train d'essayer de retrouver son honneur, ce vieux Jack voudrait l'échanger pour sauver sa peau et Will Turner il doit essayer de régler un problème épineux entre lui et la double malédiction de son pirate de père.
Pintel : C'est triste.

________________________________________________________________________

Pintel : Ce coffre doit valoir plus d'un penny vieux frère...
Ragetti : Tututut horrible tentation !
Pintel : On pourrait faire preuve d'un peu de charité, on peut leur éviter la tentation en le faisant disparaître.

________________________________________________________________________

Elizabeth : Ooooooh ! Oh ! Quelle chaleur !
[elle fait semblant de s'évanouir... tout le monde s'en fou]

________________________________________________________________________

Gibbs : Je vais prier pour son âme... Mais on va pas s’apitoyer !

________________________________________________________________________

Jack Sparrow [à Gibbs] : Je vais m'en occuper. [puis à Davy Jones] Hé ! Tête de poulpe ! T'as rien oublié ? hein calmar ? [Il tombe dans les escaliers] Je l'ai ! [en brandissant le bocal] T'es venu négocier, hein, espèce de vieille méduse. Hé ! t'as vu ce que j'ai ? Un bocal de terre, un bocal de terre ! Et devine c'qu'il y a d'dans !
Davy Jones [à son équipage] : Assez ! Ça suffit ! [les canons sortent]
Jack Sparrow [tout bas] : Barre à tribord.
Elizabeth : Barre à tribord !


Tumblr_m3u3oa9ivj1r87j4so1_500_large
________________________________________________________________________
Jack Sparrow : Où est le cœur ? Où il est le boom-boom ?

________________________________________________________________________

Gibbs : On a qu'une demi-douzaine de barils !
Will Turner : Vous n'avez qu'à ajouter le rhum !
[gros blanc]
Gibbs [à contre cœur]  : Ajoutez le rhum c'est un ordre !
***
________________________________________________________________________

Jack...

Jack Sparrow : J'ai connu pire. Ohhh ! [ramasse son chapeau] Salut ma grande.

________________________________________________________________________

Tumblr_m04k9mkrgc1qioot0o1_500_large

*** (C'est ma préférée celle-là !)
Gibbs : On a qu'une demi-douzaine de barils !
Will Turner : Vous n'avez qu'à ajouter le rhum !
[gros blanc]
Gibbs [à contre cœur]  : Ajoutez le rhum c'est un ordre !
**********

Et pour finir les bêtisiers... xD






Voilà !
A+

La Recette du Pithiviers

Bonjours !
Pour moi c'est les vacances, et comme pendant les vacances on a plein de temps libre, pourquoi ne pas faire des bons petits gâteaux ?
Voici la recette du Pithiviers d'après Lucille, que j'ai tapé et j'ai même mis un petit dessin...


Qu'est-ce qu'un Pithiviers ?
C'est un gâteau qui peut se manger froid ou chaud. C'est à la poudre d'amande avec une couche de glaçage (blanc la plupart de temps).
Généralement ça ressemble à ça :
Image provenant de ce site

Moi je le mets dans plein de petits moules, comme des cupcakes, et je fais un glaçage de différentes couleurs... Après je rajoute aussi des petits trucs en sucre (étoiles, coeurs, papillons, billes colorées... )

Voici ce que ça donne :

Ce sont ceux que j'avais fait pour le nouvel an...

Quand ça sort du four... (début janvier)


Bon appétit ! Mais attention !! C'est très bourratif... si vous voyez ce que je veux dire... xD
A+

Donc, ce chant commun...

Hey !
Hier, j'ai pas eu le temps de faire un article plus détaillé...
Au fait, avec l'école de musique, il y avait un spectacle de printemps organisé. Bon moi je fait de la guitare que depuis 1 mois alors je devais participé qu'au chant commun.
(Voici les paroles :)


"Le lion est mort ce soir"

Dans la jungle terrible jungle
Le lion est mort ce soir
Et les hommes tranquilles s'endorment
Le lion est mort ce soir

Wimboe wimboe wimboe (x beaucoup)

Tout est sage dans le village
Le lion est mort ce soir
Plus de rage plus de carnage
Le lion est mort ce soir

Wimboe wimboe wimboe

L'indomptable le redoutable
Le lion est mort ce soir
Viens ma belle viens ma gazelle
Le lion est mort ce soir

Wimboe wimboe wimboe


Dans la jungle terrible jungle
Le lion est mort ce soir

Voilà, en bref, y'avait pas mal de gens de mon collège et aussi ma coupine Lucille et ma coupine Julia ! 
C'était un joli pestacle ! xD
A+

Ce soir... spectacle !

Bon, ça va, je dois juste participer au chant commun...
Mais bon, j'aime pas du tout être sur scène !!!
Vite faut que je me dépêche !

Green Day en Lego et en Simpsons!

Salut !
Un fan de Green Day a fait un clip pour la chanson "She"... 
Mais avec le groupe tout en lego !!



Voici le groupe qui fait le générique des Simpsons ! C'est déjà un peu plus vieux... Mais c'est trop drôle !



A+
(Ps : Article programmé hier)

Le journal d'un chien

Voici le "Journal d'un chien" :

Semaine 1:
Ça fait aujourd'hui une semaine que je suis né,quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!

Mois 01:
Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.

Mois 02:
Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m'a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait.

Mois 04:
J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.

Mois 05:
Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plaignais pas!

Mois 12:
Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi !

Mois 13:
Aujourd'hui, je me suis senti très mal.
Mon "petit frère" m'a pris ma balle.
Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes mâchoires sont devenues fortes et je l'ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils étaient furieux et ils m'ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.

Mois 15:
Plus rien n'est pareil... je vis sur le balcon. Je me sens très seul, ma famille ne m'aime plus. Ils oublient parfois que j'ai faim et soif. Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.

Mois 16:
Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon.
J'étais sûr que ma famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie.
Ma queue bougeait dans tous les sens.
En plus, ils m'emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis.
"Écoutez, attendez !" Vous... vous m'oubliez."
J'ai courru derrière la voiture de toutes mes forces.
Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.

Mois 17:
J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je me sens et je suis perdu.
Sur mon chemin, il y a des gens de cœur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger.
Je les remercie du regard et du fond du cœur.
J'aimerais qu'ils m'adoptent et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre.

Mois 18:
L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein d'enfants et de jeunes comme mes "petits frères".
Je me suis approché et un groupe, en riant, m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux".
Une des pierres m'a abîmé l’œil et depuis je ne vois plus de celui-ci.

Mois 19:
Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j'étais plus joli.
Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé.
J'ai perdu mon œil et les gens me font partir à coup de balais quand j'essaie de me coucher dans un petit coin d'ombre.

Mois 20:
Je ne peux presque pas bouger.
Aujourd'hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser.
Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n'oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m'écraser.
Si au moins il m'avait tué ! Mais il m'a éclaté la hanche.
La douleur est terrible, mes pattes arrières ne réagissent plus et je me suis difficilement tiré vers un peu d'herbe au bord de la route.

Mois 21:
Cela fait 10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger.
La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres disent "ne t'approche pas".
Je suis presque inconscient, mais une force étrange m'a fait ouvrir les yeux... la douceur de sa voix m'a fait réagir.
Elle disait :
"Pauvre petit chien, dans quel état ils t'ont laissé"... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances".
La gentille dame s'est mise à pleurer et a approuvé.
Comme je le pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardé, la remerciant de m'aider à trouver enfin le repos.
Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me voulait.


Voici une chose réelle qui va encore se produire cette année, se texte est assez dur, et à ceux qui feront un copier collé et le mettrons sur leur blog, je leur dit "merci d'avoir fait passé ce message !"

La solution n'est pas de jeter un chien à la rue, mais de l'éduquer. Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle.
Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.
S'il vous plait faites un copier coller de cette article sur votre blog, si vous ne le faite pas c'est que vous n'avez pas de cœur,je sais que ce texte est dur, mais faite un effort, car eux en font tous les jours au près de nous !


IMPORTANT :

La plupart des gens qui font des textes comme ça mettent JUSTE le texte !
C'est pourquoi, je vous donne ce lien :
Pour cliquez et/ou faire un don à une association qui AIDE ces animaux !
Moi, j'ai lu et comme j'ai un cœur je le diffuse... Il faut dire STOP à l'abandon !! Ces pauvres animaux ne vous ont rien demander ! Et il existe des solutions beaucoup moins horrible si vous n'en voulez plus !
Ce n'est pas moi qui a écrit ce texte sauf pour le dernier point "important" alors si y'a des fautes ailleurs c'est pas ma faute...
Caroline.

Le Seigneur des Anneaux (les livres)

Bonjours !
Aaah, les livres ! Que de merveilles dedans ! *-*
Bon aujourd'hui, dans la rubrique "Lecture", je vais vous parle du...
Seigneur des Anneaux !
Encore !
Et oui ! Que voulez-vous ? Ça plaît, donc je continue !
Je sais, je fait que parler de ça......... 
61643088619911363_2eveozqs_c_large

Voilà les trois volumes qui sont dans mon collège et que j'ai lu, (j'en suis qu'au début du dernier !) :
(Ils datent de 2000 et leurs pages sont toutes jaunies !! XD )







C'est la même édition que sur la photo... Mais ils ont un peu plus de vécu !
Dans ces livres, c'est écrit tout petit et très tassé !
Tu lis, tu lis, tu pense avoir lu pendant des heures et tout... et là, tu te rend compte que, au fait t'es toujours à la même page ! XP

Pour que vous voyez la taille de l'écriture, voici une double-page du volume II (les Deux Tours) :
















Que dire de plus ?
Ah oui !
C'est incroyable le nombre de noms différents qu'il y a dans ce livre ! Noms de personnages, d'animaux mais surtout de lieux ! : Mordor, Minas Tirith, Rohan, Gondor, Les Rohirrim, Cirith Ungol, Les rois Numenoriens, ... C'est bien compliqué à retenir tout ça !!

Et j'oubliais, il y aussi plein de peuples différents : les Elfes, les Nains, Les Hobbits, les Hommes, les Orques,  les Nazgûl, ... Sans compter Gollum ! (mais au départ, c'était un hobbit !)


Voir mes 2 autres articles sur le même sujet :
La Maison d' Ent
Le Seigneur des anneaux

Derrière le livre il y a marqué "à partir de 11 ans", mais avec le vocabulaire qu'il y a, ça m'étonnerais qu'un petit de 11 ans arrive à tout comprendre ! Déjà moi j'ai du mal... même si je lis beaucoup... et j'ai que 15 ans !

Il faudrait qu'un jour je les achètent, en grand, avec des belles images et tout ! Faudrait que j'achètent les DVD aussi, c'est trop bien !

Bon, cette fois-ci je crois bien que j'ai tout dit !
A+

(Ps : article fait le 7 et 8 avril et programmé)

Décorateur ou costumier pour le cinéma

Qu'est-ce qu'un décorateur et un costumier pour le cinéma ?
Bah, tout simplement, sans eux, le cinéma ne ressemblerait pas à grand chose !
Le décorateur fait les décors et le costumier fait les costumes ! (logique)

Pourquoi j'en parle ?
Parce que, je suis une artiste et j'aimerais bien  faire un de ces métiers ces métiers on l'air merveilleux ! *-*

Le Décorateur ou scénographe :

Nature du travail

Coller au style du projet
Anticiper en fonction du lieu :
Au cinéma et au théâtre, il reconstitue un décor réel ou crée de toutes pièces un environnement imaginaire.
Imaginer en virtuel

Compétences requises

Créativité et technique
Culture artistique recommandée :
Sans être indispensable, le talent pour le dessin est un atout pour traduire des intentions sur le papier.
Polyvalence et réactivité :
Organisé et astucieux, cet esprit ouvert et curieux n'a pas peur de mettre la main à la pâte : peinture, couture, etc. Il est polyvalent et aime toucher à tout. (C'est tout moi ça !! xD )

Salaire

Salaire du débutant
De 1640 à 2150 euros brut par mois.*



Décors du Seigneur des Anneaux (Fondcombe, la ville elfique)
Ouaw ! ça c'est du décors !! *-*

Le costumier

Nature du travail

S'adapter au contexte :
Au cinéma, le costumier se montre attentif au moindre détail, le cadrage serré d'une caméra pouvant facilement révéler un défaut.
Réaliser un costume
Respecter un budget

Compétences requises

Créatif et cultivé
Rapide et organisé
Un bon sens relationnel

Salaire

Salaire du débutant
De 1540 à 1980 euros brut mensuel.


Le costume d'Arwen, Magnifique !!!
 



Métiers associer :

accessoiriste  (ça aussi ça à l'air pas mal du tout...)



Source : www.onisep.fr
A+

(Ps : article fait le 7 avril et programmé)